Philippines - Luzon (2)

J06 - mardi 15 janvier 2019 - Lucena - Gumaca

Distance parcourue : 63,23 Km - Moyenne : 12,97 Km/h

Dénivelé montant : 535 m - Pente montante Maxi : 10%

Dénivelé descendant : 551 m - Pente descendante Maxi : 12 %

Altitude départ : 19 m - Altitude arrivée 3 m - Altitude Maxi : 254 m

Heure de réveil : 6h30 - Heure de départ : 8h43 - Heure d'arrivée : 16h00

https://www.bikemap.net/fr/r/4741049/#/z10/13.9625632,121.85515/google_roadmap

Réveil vers 6h30 ce matin après une bonne nuit. Je ne me précipite pas pour partir car l’étape prévue pour aujourd’hui n’est ni longue ni difficile. Je prends le temps de manger les fruits que j’ai achetés hier soir et de croquer quelques biscuits tout en regardant SUR Google maps la ville de Gumaca où je dois arriver ce soir. J’ai repéré quelques hôtels en préparant les traces il y a quelques mois mais il n’y avait pas beaucoup de renseignements utiles dans les commentaires. La situation est inchangée et je verrai sur place.

Je quitte l’hôtel vers 8h45 et je fais quelques kilomètres pour trouver un endroit plus agréable que le centre-ville pollué où se trouve l’hôtel. Une fois sorti de la ville la route est agréable avec un environnement vert et un profil un peu vallonné mais pas difficile jusqu’au kilomètre 22 environ. A ce point il y a une bifurcation avec deux choix « new road » ou « old zigzag road » (ou quelque chose comme ça). Ma trace préparée emprunte l’ancienne route et j’ai regardé le profil du parcours sur Locus ce matin avant de partir. L’ancienne route monte à une altitude de 250 mètres environ avec des pentes Maxi qui atteignent 15% à la montée et 25% à la descente (selon Locus mais les données qui concernent les pentes sont souvent exagérées sur cette application). Je n’ai aucune idée du profil de la nouvelle route et de toute façon je préfère emprunter l’ancienne que les camions devraient logiquement éviter.

La pente arrive assez vite et c’est entre 7 et 10% mais ça se monte assez bien car le revêtement est bon. Il y a très souvent des gens, des personnes âgées le plus souvent, qui agitent des drapeaux verts pour faire la circulation. Comme avec les policiers qui font la circulation j’ai du mal à comprendre ce qu’il faut faire. Ils font une circulation alternée aux endroits où il y a des travaux et dans les virages dangereux. A mi-montée environ je fais une pause pour éponger la sueur qui me brule les yeux et j’en profite pour faire quelques photos. C’est très vert comme tout ce que je connais de ce pays pour l’instant. La descente ne me semble pas être plus pentue que la montée.

Je fais ma pause déjeuner en bas de la descente. La suite du parcours est encore un peu vallonnée jusqu’à la mer. Ensuite c’est plus plat mais un peu venté. Je prends une chambre dans le premier hôtel que je trouve à l’entrée de Gumaca. C’est plus que basique. Un lit double avec un drap sur le matelas et deux oreillers pas de serviette de toilette ni de drap de dessus. Une table et une chaise, un ventilateur au plafond, une salle de bains avec juste un robinet, un grand sceau et un broc, un lavabo sans robinet et une cuvette de wc sans chasse d’eau. Pas de problème pour le drap de dessus car j’ai un sac à viande. Idem pour la serviette de toilette, j’en ai une. Il n’y a pas de wifi et le réseau mobile passe mal. Je reçois les messages sur le téléphone mais le partage de connexion est mauvais et je ne peux rien faire avec le PC. Le prix de la chambre est de 400 PHP alors il ne faut pas trop en demander et ce confort rudimentaire est quand même suffisant pour une nuit.

Le soir je dine au Jollibee. Il n’y a pas de wifi mais près des fenêtres je capte la 4G et le partage de connexion me permet de me connecter à Internet avec le PC. C’est d’ici que je mets à jour le site. C’est confortable et il y a de la place. J’ai pris une assiette de spaghettis en sauce (cela ressemble à des bolognaises). Le prix affiché est de 60 Piso mais la caissière m’a demandé 50 Piso. Je n’ai pas réclamé car c’est peut-être une promo. De plus il y a de la musique assez forte et je n’aurais de toute manière pas compris ce qu’elle m’aurait répondu. La climatisation aussi est assez forte. J’aurai dû prendre un pull mais ce n’est pas grave car je ne vais pas rester longtemps.

Demain je prends la direction de Tagkawayan où je devrai arriver après 85 kilomètres environ.

 

J07 - mercredi 16 janvier 2019 - Gumaca - Tagkawayan

Distance parcourue : 83,28 Km - Moyenne : 13,89 Km/h

Dénivelé montant : 710 m - Pente montante Maxi : 8 %

Dénivelé descendant : 700 m - Pente descendante Maxi : 6 %

Altitude départ : 3 m - Altitude arrivée : 13 m - Altitude Maxi : 167 m

Heure de réveil : 7h00 - Heure de départ : 8h07 - Heure d'arrivée : 16h00

https://www.bikemap.net/fr/r/4741761/#/z11/13.97824,122.319175/google_roadmap

Je commence à m’adapter à l’heure des Philippines et je me réveille vers 7 heures ce matin après une bonne nuit de sommeil malgré la chambre spartiate.

Lorsque je quitte l’hôtel le patron, que je n’avais pas encore rencontré, viens me voir avec un air assez méchant. Il me dit que j’ai dépassé les 12 heures et que les 400 Piso étaient pour 12 heures. Je suis resté 16 heures et il veut me faire payer 200 piso de plus. Il me semble avoir vu sur le panneau hier overnight. Ceci indique une journée complète avec le check out généralement à midi au plus tard.

Il me montre le panneau des prix et il y est effectivement noté que les prix sont pour 12 heures. Je ne suis pas certain de moi mais je le soupçonne, à tort peut-être, d’avoir deux affiches de prix. Je ne l’accuse pas de cela mais je lui fais remarquer que 400 Piso c’est déjà cher pour un tarif overnight car j’ai payé la veille 570 piso (en réalité j’ai payé 650 piso mais il y avait effectivement des chambres à 570) pour une grande chambre avec l’eau chaude, les serviettes et le savon fourni ainsi que le wifi. Chez lui il n’y a rien de tout cela et je ne suis pas d’accord pour payer plus. Il n’insiste pas plus que cela et me dit en gros « OK tu peux partir ». Voilà un litige qui se règle facilement mais je ferai très attention à l’avenir et je prendrai une photo de l’affiche des prix lorsque je paierai la chambre.

Je prends la route vers 8 heures et il fait très beau. Les couleurs de la mer sont très belles à ces heures et pour en profiter un peu je m’arrête dans un petit restaurant sur pilotis. Je fais mon petit déjeuner avec une assiette de poisson cuisiné avec du piment et du riz. Le poisson est un peu « chaud » mais loin d’être immangeable. Je dirais même qu’il est bon.

La route longe la côte sur une dizaine de kilomètres puis elle s’en éloigne. Le parcours est agréable malgré la circulation et la pollution (fumées noires des camions) qui sont toujours présentes et le profil vallonné qui demande quelques efforts.

J’ai décidé au départ de faire des haltes repas tous les 30 kilomètres environ. Je fais donc ma première pause au kilomètre 28 environ dans un petit restaurant isolé. Je suis pour l’instant le seul client et j’ai droit aux questions de la patronne de l’établissement et de sa voisine (ou mère ou belle-mère). La patronne est jeune et ne s’intéresse à moi que par curiosité. L’autre dame plus âgée veut aussi savoir d’où je viens, où je vais (etc..) mais la question « as-tu une femme ? », que les femmes posent presque systématiquement ici, arrive vite. Elle ne maitrise pas très bien l’anglais et utilise la patronne du restaurant comme interprète. Je n’ai pas tout mémorisé ni peut-être pas tout compris mais c’était quelque chose du genre « on se donne nos numéros de téléphone ». Je ne rentre pas dans le jeu et il est facile dans ce cas-là de faire semblant de ne pas comprendre (ce qui est en partie vrai d’ailleurs). Je pense que c’était une femme à la recherche d’un mari et elle imaginait toucher le gros lot en attrapant un occidental considéré comme systématiquement riche par les philippins.

Je continue ma route et j’aurai deux fois quelques gouttes de pluie. Je pense que je suis passé à travers aujourd’hui car par deux fois aussi j’ai roulé sur une chaussée bien mouillée. Les averses doivent être assez fréquentes et de courte durée je pense. En se déplaçant et avec de la chance on peut les éviter. Avec de la malchance on peut aussi avancer à la même vitesse et dans la même direction que les nuages. Pour l’instant la chance est avec moi.

Je fais la deuxième pause repas au kilomètre 61 environ et avant d’attaquer la plus grosse montée de la journée. Elle n’est pas bien méchante puisque le sommet est à 170 mètres d’altitude mais la journée a été une succession de montées et de descentes et cela use à la longue.

Cette dernière difficulté passe bien finalement. La pente est le plus souvent à 5% avec quelques passages à 8%. Sur une aussi courte distance ce n’est pas bien méchant.

La fin du parcours est descendante ou plate. Arrivé à destination je passe devant un premier hôtel. Le tarif « over night » des chambres est de 1000 Piso. L’hôtel est joli mais c’est un peu cher. Je continue sur ma trace qui me conduit à un deuxième hôtel. Il y a deux types de chambre. Ordinaire et climatisées. Les chambres ordinaire sont basiques et sans salle de bains. De plus il n’y a qu’une salle de bains dans le style de celle de l’hôtel de la nuit précédente pour toutes les chambres. La salle de bain unique est au rez de chaussée et les chambres à l’étage. Il n’y a pas d’affiche de prix alors je précise que je pars demain vers 8 heures. On me dit OK c’est 200 Piso la chambre ordinaire et 400 Piso la chambre climatisée. Je choisis la chambre climatisée car elle a une salle de bain (enfin un robinet et une cuvette de WC mais elle est grande et propre). La chambre a deux lits superposés, une table, une chaise, un téléviseur ancien et un climatiseur. Il semble que le prix de 400 Piso soit pour 12 heures mais le réceptionniste me dit OK pour un départ à 8 heures. S’il réclame quelque chose demain matin je reprendrai mes arguments de ce matin et je pourrai ajouter qu’il y avait accord sur un départ à 8 heures. Il n’y a pas le wifi mais la 4G Globe passe bien donc je n’ai pas besoin de wifi.

Demain le parcours prévu fait 108 kilomètres et conduit à Naga. C’est un peu long et je couperai en deux si c’est possible mais c’est loin d’être gagné. Naga est une ville importante et il ne devrait pas y avoir de problème avec les hôtels. Sur le parcours il ne semble pas y avoir grand-chose alors je me prépare mentalement à une grosse journée sur un terrain encore vallonné.

 

J08 - jeudi 17 janvier 2019 - Tagkawayan - Naga

Distance parcourue : 105,46 Km - Moyenne : 14,68 Km/h

Dénivelé montant : 884 m - Pente montante Maxi : 8 %

Dénivelé descendant 891 – Pente descendante Maxi : 8 m

Heure de réveil : 5h30 - Heure de départ : 6h31 - Heure d'arrivée : 15h30

https://www.bikemap.net/fr/r/4742606/#/z10/13.7621893,122.86297/google_roadmap

Je suis réveillé vers 5 heures ce matin par un concert des coqs du quartier. Tagkawayan est une petite ville et l’hôtel que j’ai choisi est un peu à l’écart et la campagne n’est pas loin. J’essaie de me rendormir mais je me lève finalement à 5h30. Le parcours prévu pour aujourd’hui jusqu’à Naga dépasse les cent kilomètres et, puisque je suis réveillé, autant en profiter pour partir tôt.

Je descends à la réception pour récupérer mon linge (les vêtements de vélo). Un des gérants (ou patrons) de l’hôtel les a mis sur un cintre hier soir et a suspendu le cintre à une barre sous un balcon. Il faut un bâton avec un bout en forme de fourche pour décrocher les cintres. Les deux hommes qui s’occupent de l’hôtel sont un couple homo. L’un est très mince, très efféminé et très maniéré. L’autre fait un plus virile et il est aussi plus fort. Les deux sont extrêmement gentils et serviables.

Ils sont là tous les deux ce matin et lorsqu’ils me voient ils me disent que je peux rester jusqu’à 8 heures comme convenu hier soir. Oui, mais c’était hier soir et je ne savais pas que j’allais me réveiller aussi tôt. Ils me proposent un café à 10 Piso que j’accepte, j’en prends même deux, et les bois pendant que l’un des deux décroche mon linge.

Après le café je remonte dans la chambre pour me mettre en tenu de vélo et boucler mes sacoches. Il y a quelques clients qui sont là lorsque j’équipe mon vélo. Il faut répondre à quelques questions et le traducteur Google français/Tagalog est bien utile

Je quitte l’hôtel à 7h31 et je m’arrête pour prendre le petit-déjeuner quelques centaines de mètres plus loin. Je ferai ensuite deux autres pauses repas. Une première au kilomètres 40 environ et deuxième au kilomètre 80 environ.

Le parcours du jour a été agréable coté paysage mais un peu moins pour le reste. La route est en effet assez vallonnée et aussi souvent en travaux et pour ne rien arranger elle est aussi plutôt vallonnée. La fin est plus facile mais le vent est de la partie et il est défavorable.

Malgré cela j’arrive dans Naga vers 15 heures après 105 kilomètres de route. Le portier d’un hôtel de luxe insiste pour que j’antre. Je sais avant d’entrer que ce n’est pas ce que je cherche. Je ne me trompe pas car les prix commencent à 2300 Piso. Je continue donc ma route jusqu’au Sunny View Hotel qui est un des hôtels sur ma trace. Les prix sont plus doux et ils commencent à 250 Piso pour les chambres ordinaires et pour 12 heures. Les chambres climatisées avec un lit simple sont à 450 Piso (tarif overnight). Ce prix est tout à fait correct pour une chambre climatisée et avec un chauffe-eau dans la salle de bains. Il n’y a pas le wifi mais ce n’est pas grave pour moi car j’ai les données mobiles et je capte la 4G. Il y a aussi un parking avec un espace couvert pour les deux roues. C’est ici que mon vélo passera la nuit attaché avec deux antivols à une barrière.

Demain je pars en direction de Legazpi qui est à environ 100 kilomètres d’ici mais je pense m’arrête à Ligao (environ 70 km) car c’est mieux situé pour monter à un point de vue (altitude 800 mètres) sur le volcan Mayon

J09 - vendredi 18 janvier 2019 - Naga - Ligao

Distance parcourue : 65,84 Km - Moyenne : 13,89 Km/h

Dénivelé montant : 202 m - Pente montante Maxi : 4 %

Dénivelé descendant : 164 m - Pente descendante Maxi : 4 %

Altitude départ : 6 m - Altitude arrivée : 44 m - Altitude Maxi : 47 m

Heure de réveil : 7h00 - Heure de départ : 8h32 - Heure d'arrivée : 15h00

https://www.bikemap.net/fr/r/4743329/#/z11/13.4279198,123.361595/google_roadmap

J’avais prévu de me réveiller vers 8 heures car j’ai du sommeil en retard et si je m’arrête à Ligao l’étape du jour ne sera pas très longue. En arrivant tôt à l’hôtel hier j’ai demandé une chambre avec fenêtre. Cela a été plus agréable pour les trois heures de jour qu’il restait. Par contre ce matin l’activité des philippins avec tous les bruits que cela comporte a commencé tôt et j’étais réveillé vers 5 heures 30. J’ai trainé un peu au lit à essayer de me rendormir puis à répondre à mes messages. J’ai probablement dormi encore un peu mais d’un sommeil léger et peu réparateur.

Le check out est un peu long dans cet hôtel. Je pensais qu’il suffisait de descendre la serviette à la réception pour récupérer les 100 Piso de « deposit » mais ce n’est pas suffisant. La réceptionniste doit appeler un garçon de chambre pour qu’il monte vérifier si rien n’est cassé. Ensuite il faut qu’elle retrouve le double du reçu de paiement et le talon du deposit. Il n’y a pas d’informatique au Sunny View Hotel. Comme tout est en ordre je finis par récupérer mes 100 Pisos de deposit.

Le vélo est toujours là où je l’avais attaché hier soir. J’ai deux spectateurs intéressés (je pense que ce sont les gardiens du parking) qui me regardent installer mes sacoches et mettre en place tous mes gadgets (Téléphone, batterie externe, compteurs). Bien entendu ils me posent les questions habituelles (durée du voyage, parcours, mon âge).

Je prends la route vers 8h30. Il fait déjà chaud. J’ai trouvé cette journée plus chaude que les précédentes et pourtant le thermomètre du compteur n’a pas dépassé les 33°C ce qui est loin d’être le maximum. C’est peut-être la journée d’hier, un peu longue et éprouvante, qui a laissé des traces.

Je fais la première pause repas à la sortie de Naga. Je m’arrête également pour acheter un kilo d’orange à 30 Pisos (0,50 Euros). Ces oranges ne paient pas de mine. Elles ne sont pas grosses et de couleur plutôt verte. Les filles de la réception m’en ont proposé une hier à mon arrivée mais j’ai refusé car c’était leur goûter de l’après-midi. J’ai quand même constaté que ces oranges se pelaient facilement et qu’elles étaient appréciées. Le prix laisse aussi supposer que c’est une production locale.

Le parcours du jour est plutôt facile et le plus souvent plat mais il y a pas mal de circulation et des bouchons dans les traversées des villes. Pour m’économiser j’adopte une allure plutôt lente pour ce type de parcours et je fais régulièrement de petites haltes pour manger une ou deux oranges. Elles sont effectivement bonnes et je regrette un peu de ne pas en avoir acheté plus.

Je fais la pause déjeuner au kilomètre 45 environ dans un petit restaurant isolé installé dans un endroit frais et ombragé.

Il ne reste qu’une vingtaine de kilomètres pour rejoindre Ligao. J’y arrive rapidement et je suis ma trace qui passe devant des hôtels. Au premier on me propose une chambre pour deux nuits (over night = 24 heure) pour 1200 Piso. La chambre est correcte mais la salle de bains est très basique (douche au broc et pas d’eau chaude). Elle est donc très chère en comparaison à celle de la nuit précédente. Je discute et je finis par faire baisser à 1000 Pisos pour les deux nuits. La réception n’est qu’un petit abri en bambou mais j’ai vu qu’il y avait un distributeur d’eau chaude et froide. Je vais donc remplir mon gobelet et par la même occasion je vois l’affiche de prix. J’ai eu raison de discuter car la chambre ordinaire est à 500 Pisos pour 24 heures (donc 1000 Pisos pour deux jours est juste le bon prix). Je demande à la dame qui m’avait proposé les deux nuits à 1200 pisos pourquoi elle avait majoré le prix. Ma question reste sans réponse. Je suppose donc que ce n’était pas une question de week end ou autre chose du genre. C’est probablement qu’elle voulait mettre 200 Pisos dans sa poche. Tout ceci ne met pas en confiance et je lui demande un reçu pour mon paiement. Elle le fait sans discuter et me donne aussi la serviette de toilette et une couverture (bien inutile sans climatisation). L’hôtel est dans un endroit calme à l’écart de la ville. Je ne pense pas que ce sera le bruit qui me réveillera demain matin. Il y a un petit inconvénient : il faut que je prenne le vélo pour aller manger en ville (le centre est à environ 1,5 km de l’hôtel) mais cela se fait très facilement.

La journée a été tranquille et le parcours presque plat. Les paysages alentours sont pourtant montagneux avec le mount Isarog, le Mount Iriga et le volcan Mayon. Il était hélas difficile de faire de bonnes photos car le plus souvent la végétation environnante coupait une partie des montagnes.

Un homme de l’hôtel m’a dit que la météo annonçait de la pluie pour samedi et dimanche. J’ai vérifié et c’est vrai pour dimanche et pour la semaine prochaine. Par contre demain devrait encore être une journée ensoleillée et sans pluie (ou presque). Je pense que je pourrai monter sans sacoche la route qui conduit au « Mayon Sky Drive ». C’est un point de vue à 800 mètres d’altitude sur le volcan Mayon et sur la mer. C’est à environ 30 kilomètres de l’hôtel (ce qui fera quand même 60 kilomètres aller et retour).

Je risque d’avoir la pluie dimanche mais Legazpi n’est qu’à environ 40 kilomètre d’ici. Je vais probablement me mouiller les jours suivants aussi et ce sera sur de plus longues distances.

 

J10A - samedi 19 janvier 2019 - Ligao – Mayon Planétarium

Distance parcourue : 26,73 Km - Moyenne : 9,97 Km/h

Dénivelé montant : 810 m - Pente montante Maxi : 12 %

Dénivelé descendant : 60 m - Pente descendante Maxi : 8 %

Altitude départ : 44 m - Altitude arrivée : 794 m - Altitude Maxi : 794 m

Heure de réveil : 6h30 - Heure de départ : 7h47 - Heure d'arrivée : 11h10

https://www.bikemap.net/fr/r/4744157/#/z12/13.2717182,123.60097/google_roadmap

 

J10B - samedi 19 janvier 2019 – Mayon Planétarium - Ligao

Distance parcourue : 26,17 Km - Moyenne : 17,97 Km/h

Dénivelé montant : 60 m - Pente montante Maxi : 8 %

Dénivelé descendant : 810 m - Pente descendante Maxi : 12 %

Altitude départ : 794 m - Altitude arrivée : 44 m - Altitude Maxi : 794 m

Heure de départ : 13h15 - Heure d'arrivée : 15h50

https://www.bikemap.net/fr/r/4744158/#/z12/13.2717382,123.60088/google_roadmap

Je ne réveille ce matin vers 6h30 après une bonne nuit sans bruits parasites. Il fait beau et la pluie annoncée semble être reportée à demain. Je vais donc pouvoir monter au Mayon Sky Drive (et un peu plus loin le planétarium) comme prévu. Je me fais ma petite infusion avec l’eau chaude fournie par l’hôtel et je prends la route avec bagage léger vers 7h45.

Je fais une halte en ville pour prendre un repas plus consistant et je pars réellement vers ma destination environ 30 minutes plus tard.

Les 6 ou 7 premiers kilomètres sont plats et traversent des rizières. La vue sur le volcan Mayon est bonne mais il commence à être sérieusement attaqué par les nuages. Je rejoins ensuite une route plus importante. J’aurais pu la suivre depuis le début mais je voulais passer en ville pour être sûr de trouver à manger. De plus la petite route était très calme et agréable. La montée arrive rapidement mais ce sont des pentes douces entre 2 et 4% au début. Ensuite c’est un peu plus raide (jusqu’à 8%) mais sans bagages cela se monte bien. Après un peu de descente j’arrive à l’embranchement de la route qui monte au planétarium. C’est ici, à une dizaine de kilomètres du but et à environ 250 mètres d’altitude, que commence la « vraie » montée. Il y a quelques passages raides à environ 12% mais dans l’ensemble les pentes se situent entre 5 et 8%. Ce n’est donc pas une montée difficile avec un chargement léger.

J’ai fait quelques photos du volcan pendant la montée mais il semble se couvrir de plus en plus. Lorsque j’arrive au planétarium on ne le voit pas du tout. La vue sur les montagnes en face et sur l’océan est par contre plutôt bonne. Je redescends un peu jusqu’au Mayon Sky Drive environ 200 mètres de distance). Il semble que ce soit un hôtel abandonné. Il y a des tables et des jeux pour les enfants et pas mal de monde. C’est sans doute normal pour un samedi.

Je suis resté environ 2 heures en tout aux points de vue. Le volcan s’est parfois un peu dégagé et même quelques fois j’ai pu apercevoir furtivement le cône sommital mais cela a été trop bref pour que j’aie le temps de faire une photo.

Il y a de belles éclaircies sur le volcan lorsque je redescends sur Ligao et je peux faire quelques photos lointaines du volcan Mayon presque dégagé des nuages.

Je rentre à l’hôtel après avoir déjeuner (un peu tard car il est alors 15h30) dans un petit restaurant en bordure de la ville de Ligao.

La météo est plutôt alarmiste pour demain. Elle annonce entre 80 et 100 mm de pluie (Hier c’était beaucoup plus) et la pluie ne devrait commencer qu’en début d’après-midi. Ligao n’est qu’à 40 kilomètre de Legazpi par la route la plus courte et j’espère pouvoir rejoindre cette ville avant que les fortes pluies ne commencent. On verra, demain et un autre jour et, au pire, je resterai une nuit de plus à Ligao.

 

Commentaires (1)

alain BOURRAT
  • 1. alain BOURRAT | 19/01/2019
Bonjour Jean-Marie

Ce petit message pour te souhaiter un très bon voyage. Nous éspérons que tout va bien. Profites au maximum de cette nouvelle aventure.
Amicalement
Alain Nicole

Ajouter un commentaire